AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Uryantis UrialVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Uryantis
avatar
KtK à la retraite

Nombre de messages : 327
Nom sur Dofus : Uryantis
Personnage
Nom: Uryantis
Classe: Sram
Alignement: Sériane
Sujet: Uryantis Urial Ven 15 Mai - 9:10

[HRP] Voici une présentation RP d'Uryantis. N'ayant pas vraiment eu le temps de me pencher sur l'histoire intégrale de mon perso, je vous mets ici bas l'évènement marquant le plus récent [/HRP]


Une main élancée et osseuse se saisit d’une plume. La peau qui la recouvrait était si pale et fine que l’on pouvait voir les os saillants au travers. Il trempa alors la plume dans l’encrier. Déposant l’encre avec une précision sans pareil, il s’appliquait quant à la calligraphie de ses mots. Chacun étant choisit avec minutie, il aurait été dommage qu’ils ne soient pas lu par faute d’application. Voici donc la fameuse lettre, qui lui servirait de présentation au clan :


Uryantis Urial,

Si je rédige aujourd’hui un tel parchemin, c’est avant tout pour éviter de m’exprimer en public. Non pas que l’exercice me déplaise ou que je n’y possède pas un quelconque talent mais j’estime que cela évitera tout un tas de discussions que je considère comme totalement superflue. Enfin, la n’est pas vraiment le maître mot de cette lettre.

Je me nomme Uryantis Urial. A ce nom s’ajoutent les titres de Mineur d’Âmes mais aussi de Forgeur de Lames, que l’on a su me donner au cours des années parcourues sur les terres d’Amakna. Je ne m’éterniserais pas sur ma naissance, mon enfance ou d’autres simagrées sentimentales qui bien que m’ayant conduit à être ce que je suis, n’apporteront rien de pertinent à mon propos.

Ma présentation aujourd’hui au clan n’est pas irréfléchie, bien au contraire. Cela fait longtemps que j’observe le clan, depuis sa création à vrai dire, et j’ai eu le loisir de le voir évoluer, regardant les personnes affichant des ailes de bois et notant leurs actions. Je n’ai pas osé me présenter au début, car bien trop faible. En effet, les serianes étaient pour moi des mercenaires régit par un code substantiel rédigé par Kawet. Leur seul objectif était l’argent. Peu importait les moyens où les personnes s’impliquant, le but était remplir le contrat. Ne m’estimant pas capable de remplir ces contrats les cibles étant pour moi des demi-dieux je décidais alors de suivre une autre voie.

Je me suis penché sur mon épanouissement personnel me devant de découvrir le monde afin d’y exister. J’ai donc comme tout amaknéen de bas étage chassé ; d’abord des petits monstres, pour ne pas dire ridiculement faible en y repensant, puis des bêtes de plus en plus féroces, bien que désespérément dénuées d’intelligence. Néanmoins, cela ne s’avéra pas suffisant. Il me fallut trouver une autre occupation qui saurait me forger le caractère. C’est pourquoi je me suis lancé dans la pratique de divers métiers. Après moult essais, mon choix s’est tourné sur les mines. Ah… qu’est ce que j’en ai passé du temps dans ces endroits humides et froids, piochant sans relâche afin de trouver quelques minerais. Enfin, c’est surtout mon âme que j’ai trouvé au fond de ces galeries parfois sans fin. J’ai alors compris que ma vie n’aurait de sens que si je parvenais à me faire un nom.

Un nom… chose rare en Amakna… certains sont murmurés, d’autres portés fièrement mais rare sont ceux qui font l’unanimité. Je ne cherchais pas à être connu de tous mais simplement reconnu par certains. Pour cela, je me suis mis à forger des dagues. Pour parvenir à la maîtrise de la forge, j’eu le plaisir de maîtriser les secrets de toutes les mines d’Amakna. Dès lors je me mis à travailler pour le compte de clients, signant les lames de mon nom espérant obtenir la renommée que je méritais. Hélas, mon travail ne portait pas ses fruits et même si j’obtins quelques retours encourageants. Il me fallait plus de clients et pour cela, je devins citoyen de la ville de Bonta.

Bonta était pleine de promesse. Le commerce y allait bon train et ma maîtrise des vents magiques ainsi que la création de très belles lames attira quelques personnes à mon atelier. Mais cette gloire était éphémère, et bien vite, je me sentis à nouveau seul, malgré tout mon savoir-faire. C’est alors que la milice me proposa de m’enrôler. Cette expérience nouvelle ne pouvant qu’être intéressante, je me lançais à corps perdu dans la guerre opposant la cité blanche à la cité sombre. Je pris alors goût au combat, développant stratégie et manœuvre afin de me défaire de mes adversaires. J’atteins alors le poste de Commandeur de la milice de Bonta. Cependant, les brakmariens se sont avérés être une ressource extrêmement rare et la diversité des adversaires étant plus que réduite, l’intérêt de la chose se perdit. Bonta n’avait pas tenu ses promesses, tant pour l’argent, que pour le combat et après quelques rencontres fortuites, j’en suis venu à épouser la cause de la cité sombre.

Brakmar, une cité méconnue qui est pourtant chargée d’histoire. J’eu le privilège de la découvrir sous son plus « beau » visage et Oto Mustam m’invita rapidement à rejoindre ses rangs. Dès lors je sentis en mon cœur un goût plus que prononcé pour les armes. J’en vins même à pactiser avec un démon dont je porte le nom, Urial l’accompli, afin d’acquérir plus de pouvoirs. En quelques jours, je fus porté comme Héros de Brakmar. Je me suis alors promené, exhibant fièrement mes immenses ailes de cuir rouge dans tout Amakna et brisant presque tout mes détracteurs. Là encore j’eu l’immense plaisir de voir fuir les ailes que je portais autrefois. Un vent de plumes disparaissant sur mon passage, fuyant mes dagues. Seuls quelques inconscients ou bien des guerriers très puissants osaient m’agresser. Mais malheureusement, les combats perdirent de leur saveur, tant les adversaires digne de ce nom manquaient. Pis encore, je connaissais la plupart ayant pu fraterniser avec eux malgré nos engagements divergents. Le chemin que m’offrait brakmar se refermait lentement.

Dès lors, je dus trouver autre chose. Une chose qui saurait concilier mes aptitudes au combat mais aussi mon avide soif d’argent. Les mercenaires… cette évidence me vint à l’esprit telle une pierre de diamant que l’on venait de polir. Mais qu’étaient-ils devenus ? Les bruits courants à leur sujet n’étaient pas flatteurs. Beaucoup de bavardages et de paperasseries, semble-t-il indispensables, et des membres bien ternes, qui paraissent avoir oublié qu’un mercenaire n’est pas un enfant de chœur et que seul l’argent l’intéresse. Bien loin de ce que l’on pouvait attendre mais tout espoir n’était pas perdu. En effet, au milieu de ces méandres semble exister un ordre un peu particulier. Les Lames de Kerm, groupe guerrier créé pour palier aux faiblesses martiales du clan. De quoi me contenter. Dès lors je décidais d’obtenir un entretien, que je passais finalement avec Lomahbrilindae, Grand Seriane. Je fus reçu et après m’être arraché mes immenses ailes rouges, expérience au combien douloureuse, je remis des dagues gravées de mon nom synonyme d’offre de mes services pour le clan.

Je fus alors nommé membre des Lames de Kerm et je compte bien parvenir à honorer ce titre, tant par mon comportement que par mes actes.


Uryantis Urial
Mineur d’Âmes
Forgeur de Lames
Néophyte des Lames de Kerm.




Il reposa alors la plume, faisant craquer ses poignets endoloris par l’écriture. Refermant l’encrier, il plia le parchemin afin de l’afficher sur les panneaux du clan.
Revenir en haut Aller en bas
Uryantis UrialVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
˚°o KostarKravatt o°˚ :: 

Le village

 :: 

La kontrée de KostarKravatt

-